Dans les grandes villes, les jardins potagers urbains prennent racine !

Les jardins potagers urbains prennent racine !

Les jardins potagers urbains semblent envahir les rues de certaines villes en France, mais aussi partout autour du globe. Ces petits jardins communautaires gagnent du terrain.

Les potagers urbains : qu’est ce que c’est ?

Le concept même du potager urbain est la production de fruits, de légumes et d’autres aliments destinés à la consommation alimentaire en ville. Celle-ci peut donc être réalisée dans les cours, sur les toits et même dans les espaces publics avec les potagers partagés. Si bon nombre de dispositifs existent déjà depuis longtemps, comme l’agriculture maraîchère, de nouveaux types d’agricultures urbaines commencent à apparaître.

Les préoccupations évoluent et les communes commencent à chercher comment produire une agriculture capable de nourrir les habitants tout en s’inscrivant dans les projets urbains de la ville. Cette initiative permet de fournir des aliments sains et frais, mais aussi d’embellir les espaces urbains ou en améliorant la qualité de l’air en ville.

Le retour des potagers urbains

Le potager urbain était un jardin très fréquent avant l’industrialisation agricole. Il prenait place au cœur des villes et permettait de faire pousser des fruits et des légumes en pleines zones urbaines. Durant ces dernières décennies, le potager a souvent été associé aux maisons de campagne. C’était sans compter sur le retour des potagers urbains dans les plus grandes villes du monde : New York, Paris, Montréal, San Francisco et bien d’autres.

L’agriculture recommence à envahir les petits jardins urbains ainsi que les toits des immeubles. Elle prend racine dans les sous-sols et commence à s’infiltrer dans les ruelles. Dans les zones particulièrement urbanisées, les grands espaces sont rares et indisponibles. Certains ont donc eu la brillante idée d’investir les toits et les plus petits espaces au sol pour créer des jardins potagers.

Les avantages des potagers urbains

Créer un petit potager lorsque l’on vit en ville n’a rien d’impossible et comporte même certains avantages. Cette solution permet de développer de nouvelles surfaces destinées à l’agriculture, sans pour autant impacter l’environnement. Cela permet également de créer de nouveaux emplois, de limiter le transport des produits et de consommer local. Ainsi, de nouvelles techniques de culture sans pesticides sont mises en place, ce qui apporte encore plus de « vert » aux villes qui ont de plus en plus besoin de respirer.

Enfin, jardiner en ville permet de recréer un certain lien social entre la terre et les citadins, souvent déconnectés de la nature.

Les potagers urbains de demain

Les élevages et cultures en ville sont des opportunités nouvelles pour l’environnement, la pédagogie et le tissu social. Ils permettent de recycler les déchets organiques, de développer des écopâturages et de fertiliser les cultures. En outre, ils permettent également d’encourager la participation citoyenne et sensibilisent l’éducation à l’environnement en apportant de nouveaux supports pédagogiques.

En France, ce concept a pris un peu de retard sur d’autres pays comme le Canada ou Singapour. Les villes innovent dans ce sens. Elles érigent des structures capables de produire en masse de la nourriture au cœur des villes. Les potagers urbains semblent donc avoir encore de beaux jours devant eux.