L’acupuncture, bien plus qu’une médecine douce

Au rang de médecine non conventionnelle, l’acupuncture a pourtant des bienfaits inestimés. Son expansion pourrait ramener les Français à une vie plus saine.

L’acupuncture a-t-elle plus de bienfaits sur notre santé?

De plus en plus de Français ont recours aux médecines traditionnelles et aux médecines alternatives pour leur bien-être. Ils font appel à l’homéopathie, à l’ostéopathie, à la chiropractie, à la médecine ayurvédique, à la phytothérapie pour le traitement de certaines pathologies ou juste pour des soins moins graves. La pratique de l’acupuncture est aussi une pratique de plus en plus estimée. Tour d’horizon sur cette médecine chinoise, pour laquelle de nombreux médecins conventionnels ont encore une certaine aversion.

L’acupuncture parmi les médecines traditionnelles chinoises

L’acupuncture est une pratique thérapeutique d’origine asiatique. Elle y est pratiquée depuis près de quatre millénaires. Elle est la branche la plus connue des Médecines Traditionnelles Chinoises (MTC). En Chine, l’apprentissage de l’acupuncture est imposé aux étudiants en médecine. En France, elle est étudiée pour la première fois par Louis Berlioz, puis par George Soulié de Morant. C’est à partir d’une œuvre publiée par ce dernier que cette pratique se fait connaître. Aujourd’hui, ses vertus sont très appréciées. Et pour la première fois, à Paris en 2012, un accord est signé entre l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et le ministère de la santé chinois pour insérer les consultations auprès des acupuncteurs dans le système santé. Le traitement par l’acupuncture a un effet bénéfique et sur le long terme, et sur les urgences. Elle est également très préconisée pour les patients ne pouvant pas ou plus prendre de médicaments, étant donné leur état de santé et surtout pour l’absence d’effets secondaires qu’apporte sa pratique.

Comment cette pratique médicinale chinoise agit sur notre corps ?

L’acupuncture se base sur deux principes : l’entretien de l’énergie vitale du corps, pour se prémunir des éventuels maladies ou dysfonctionnements ; et l’harmonisation du déséquilibre énergétique. En fait, l’acupuncture avance que dans chaque personne, une énergie vitale circule. Chez celle qui est en bonne santé, elle circule harmonieusement. Dans le cas contraire, chez un individu présentant des troubles, cette énergie est déséquilibrée. L’acupuncture consiste à stimuler des points précis sous la peau pour remettre en ordre cette énergie. Ce sont les points d’acupuncture : ils sont situés le long de lignes appelées « méridiens ». Il existe diverses façons de les stimuler, la plus commune étant l’emploi d’aiguilles. Certains médecins acupuncteurs utilisent d’autres moyens : mécaniques, magnétiques, thermiques …ou même les piqûres d’abeilles.

Les champs d’action de cette médecine traditionnelle chinoise ?

L’acupuncture a été prouvée comme une médecine qui apporte de nombreux bienfaits sur le corps. Selon son principe consistant à remédier au dysfonctionnement énergétique, elle est conseillée dans plusieurs cas. Elle est notamment sollicitée dans les douleurs cervicales, les douleurs musculaires, les troubles du genou, la sciatalgie, l’arthrite, le rhumatisme, et bien d’autres maux. Elle a fait ses preuves également dans les troubles du système digestif comme la perte d’appétit, les troubles intestinaux, les ballonnements, les troubles hépatiques et biliaires ou même la constipation. Cette médecine chinoise est également bien plus prescrite aux patients sujets au stress, à l’anxiété, à la nervosité, aux insomnies, aux troubles du sommeil. Cette pratique est aussi conseillée pour soigner les maladies atteignant le système neurovégétatif, le système respiratoire (asthme, rhume, bronchite, sinusite, laryngite, le système circulatoire (les œdèmes, les hypertensions, l’hypotension, les enflures). Les patients souffrant d’infertilité, menstruations douloureuses ou irrégulières, de frigidité, d’impuissance ou de troubles de la libido peuvent aussi consulter des médecins pratiquant l’acupuncture.

Acupuncture : Quelle prise en charge en France ?

La pratique de l’acupuncture en France n’est légale que si elle est exercée par un docteur en médecine, un chirurgien-dentiste ou une sagefemme. Peu d’hôpitaux encore ouvrent leurs portes à la pratique de l’acupuncture. Cette médecine alternative est quand même accessible dans certains centres hospitaliers universitaires français, mais seulement en tant que médecine complémentaire. Le plus souvent, cette pratique traditionnelle chinoise est sollicitée pour les dépendances au tabac et la sciatique. Mais l’acupuncture est également pratiquée par certains médecins en obstétrique. Pendant la grossesse, elle soulage les douleurs lombaires. Durant la période de travail, elle rend les contractions plus efficaces et accélère la dilatation du col de l’utérus. Quand elle est pratiquée par un membre de l’ordre national des médecins, la séance d’acupuncture peut faire l’objet d’une prise en charge par la sécurité sociale. L’assurance maladie remboursera vos frais, à hauteur de 70%. L’acupuncture est l’une des rares médecines alternatives, avec l’homéopathie, à être remboursée.