Crises d’adolescence : savoir les interpréter

Considérée comme un passage obligé entre l’enfance et l’âge adulte, la crise d’adolescence est sujette à moult questionnements. Comment se manifeste-t-elle ? Comment la gérer au mieux ?

Que sont les crises d’adolescence ? Comment les gérer ?

L’adolescence est une transition naturelle que traverse une personne entre la période de l’enfance et celle de l’âge adulte. Dans certains cas, cela s’accompagne de ce que l’on nomme la crise d’adolescence. Petit tour d’horizon.

La crise d’adolescence : ce que vous devez savoir

Les parents ont souvent du mal à vivre cette période de puberté. Il en est de même pour l’adolescent lui-même. Il est à souligner que la crise d’adolescence est un fait naturel reconnu depuis déjà plusieurs siècles. Il s’agit en quelque sorte de la transformation psychologique et physique d’un enfant, filles et garçons confondus, dont l’âge est compris entre 13 et 18 ans. La crise d’ado compte sans nul doute parmi les principaux troubles du comportement que les ados et les jeunes doivent endurer durant leur existence.

Durant cette période, pour mieux communiquer au sein de la famille, les parents doivent faire preuve de vigilance envers leurs enfants adolescents. Les adultes doivent leur prêter plus attention, tout en adoptant une conduite sereine.  Ses manifestations se caractérisent par des agissements plus ou moins démesurés, comme la délinquance, la violence et l’agressivité, la tentative de suicide, la déprime et les troubles du comportement alimentaire. On parle ici par exemple de l’anorexie ou la boulimie, la fugue ou encore la toxicomanie. Ces conduites et comportements aussi bien des filles et que des garçons intensifient l’aspect anxiogène de cette étape de la vie.

Dans tous les cas, bien qu’il soit dit que la crise d’adolescence est un passage incontournable, certains ados n’en sont pas concernés. D’ailleurs, sa manifestation diffère d’un enfant à un autre, d’une famille à une autre. D’après certains experts du développement de l’adolescent, quand cette phase de la vie vers le monde adulte est absente, elle peut dissimuler une pathologie. Mais en même temps, ces psychologues estiment que si cette crise est difficile et continue. Elle peut également revêtir des problèmes.

La manifestation de la crise d’adolescence

Dans la majorité des cas, la crise d’adolescence se traduit principalement par la fameuse crise d’originalité juvénile. L’adolescent, fille ou garçon, cherche par tous les moyens à se distinguer, par ses actions, ses opinions ou ses critiques envers lui-même. Il aspire coûte que coûte à ne ressembler ni à ses parents ni aux personnes issues de son cercle de famille. Et cette individualisation est présente à l’intérieur de l’enfant, mais il le manifeste aussi extérieurement par l’opposition aux parents, des actes de défi, des sautes d’humeur ou des attitudes extrêmes. Cette crise se produit généralement chez les ados ayant une vie émotionnelle ou intérieure riche, chez les jeunes trop sensibles ou les ados qui présentent un développement intellectuel soudain.

Si la relation mère-fille ou père-fils est sujette à certaines tensions, cela ne signifie pas toujours que c’est une situation de crise d’ado. Dans bien des cas, ces tensions et oppositions sont causées par les parents, en particulier lorsqu’ils refusent inconsciemment d’admettre que leurs enfants grandissent.

Les solutions pour gérer au mieux la crise d’ado

En règle globale, la crise d’adolescence aboutit à des conséquences et des comportements sans trop grande importance. Il s’agit notamment du repli sur soi, de l’échec scolaire, de la crise d’angoisse ou du mauvais caractère. Comment gérer cette crise ? Les parents doivent communiquer le plus souvent possible avec leurs enfants. Ils doivent également être à l’écoute de l’enfant afin d’éviter les oppositions et les conflits. Il faut initier des dialogues francs et évoquer les sources de problèmes. Cette technique de la conversation constructive avec tous les membres de la famille est toujours efficace. Mais les parents doivent être très patients. Échanger, négocier et expliquer, tels sont les attitudes à adopter face à cette situation particulière. Les parents doivent être autoritaires tout en ayant le sens de la permissivité. Ainsi, les parents pourront plus facilement émettre et faire respecter leurs points de vue.

De leur côté, les enfants et les jeunes sauront qu’ils ont la possibilité de partager leurs avis. C’est uniquement de cette manière que les deux parties (surtout mère-fille ou père-fils) pourront trouver un compromis. D’autre part, quand les conséquences de la crise d’ado sont sérieuses : violence, suicide, dépendance à la drogue…, dialoguer est toujours nécessaire. Cependant, cela peut se révéler inefficace. C’est alors que l’ado se referme sur lui et vit dans le déni. Dans ce cas, il est indispensable de solliciter les services d’un psychologue, dès l’instant où les parents remarquent un changement de comportement. L’adolescent en pleine crise sera plus disposé à écouter d’autres personnes, sachant que le milieu familial est pour lui synonyme de tensions. Psychologues cliniciens, éducateurs, thérapeutes, médecins généralistes, pédopsychiatres…, nombreux sont les praticiens que vous pouvez consulter.