Le cancer serait-il lié à l’émotion

Actuellement, près de la moitié de la population mondiale est atteinte de cancer, à des stades variés. Ce taux considérablement élevé a attiré l’attention des scientifiques et les a poussés à effectuer des études sur l’origine de l’apparition du cancer. Bien que les principales causes de cette maladie fatale restent la qualité de l’environnement de vie et les alimentations, ils n’excluent plus l’hypothèse d’un lien entre les émotions et elle.

Le cancer, définition

Le cancer est une maladie qui naît dans les cellules. Normalement, les gènes qu’elles contiennent régulent développement. Mais il arrive parfois qu’elles se multiplient en ignorant les mécanismes normaux. Ces cellules sont appelées « cellules cancéreuses » et forment les tumeurs.

Certaines tumeurs sont bégnines et ne se propagent pas dans tout l’organisme du malade. Généralement, une chirurgie permet de les éliminer définitivement. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un cancer. Par contre, quand elles se propagent vers les organes environnants, elles sont dites malignes, c’est le cancer.

L’avis des cancérologues sur le lien entre le cancer et l’émotion

Ces dernières années, ceux qui affirment que le refoulement des émotions est une cause probable de l’incidence du cancer se font de plus en plus nombreux. Mais la grande majorité des cancérologues nient encore catégoriquement cette hypothèse jusqu’à ce jour. Ils qualifient même ses auteurs de « charlatans ».

En effet, selon eux, c’est une maladie physiologique, liée à un mauvais fonctionnement du mécanisme cellulaire, due à deux nombreux facteurs extérieurs. Et il n’est certainement pas utile de culpabiliser les patients en leur disant que s’ils sont malades, c’est parce qu’ils n’ont pas su contrôler leurs émotions. Au contraire, il faut les encourager.

L’avis des scientifiques sur le lien entre le cancer et l’émotion

Mais du côté des scientifiques, l’esprit est plus ouvert quant aux causes de cette maladie. Même si leurs recherches ne peuvent pas encore les permettre d’émettre une théorie concluante, ils estiment être sur la bonne voie. Les études qu’ils ont menées depuis des années ont révélé qu’il existe effectivement un lien entre le cancer et les émotions.

Les recherches effectuées

Pour prouver leur hypothèse, les scientifiques ont effectué des études sur des groupes d’individus atteints de la maladie partout dans le monde.

D’abord, selon une expérience réalisée par l’Université de Rochester et l’École de santé publique d’Harvard, les personnes qui cachent leurs émotions beaucoup plus exposées au risque de mourir de cancer que ceux qui en parlent.

Ensuite, à Londres, une étude effectuée sur 160 femmes a démontré l’existence d’un lien important entre le cancer du sein et les émotions. La maladie évolue plus rapidement chez celles qui refoulent leurs émotions, notamment la colère.

Enfin, des études menées par un groupe de scientifiques ont prouvé que la majorité des personnes développant cette maladie ont subi un choc émotionnel important par le passé ou sont soumises à un stress intense, surtout les femmes.

Le lien établi

De nombreuses autres recherches ont été effectuées mis à part celles qui ont été ci-dessus. Toutes ont révélé que la probabilité d’être atteintes de ce mal est beaucoup plus élevée chez les personnes qui se retiennent d’exprimer leurs émotions.

En effet, ces individus sont soumis à un stress intense qui affaiblit leur système immunitaire. Le nombre de globules blancs ainsi que leur capacité à éliminer les cellules anormales diminuent considérablement. D’où l’apparition du cancer.

Impact du lien sur le traitement du cancer

Cette énorme avancée scientifique a permis d’établir un traitement innovant contre le cancer : l’EFT (Emotional Freedom Technical ou Technique de libération émotionnelle). En effet, libérer ses émotions activerait quelques gènes susceptibles d’éliminer les tumeurs.

Par ailleurs, lors des expériences menées, les scientifiques ont découvert que l’évolution de la maladie est plus lente chez les individus qui suivent une thérapie (individuelle ou en groupe) au cours de laquelle ils sont invités à exprimer leurs émotions.

Conclusion

Toutes les études entreprises par les chercheurs semblent prouver la théorie du lien entre la répression des émotions et l’incidence du cancer. Ainsi, apprendre à contrôler et exprimer ses émotions ne fera pas de mal, peu importe la finalité de ces recherches. Toutefois, il est toujours conseillé de solliciter l’avis d’un médecin.