Le manque de sommeil n’est pas bénéfique sur notre mémoire

Actuellement, de nombreuses personnes négligent les bienfaits d’une bonne nuit de sommeil. En effet, travail, foyer, animations diverses, nouvelles technologies… beaucoup de facteurs les retiennent éveillés jusqu’à très tard dans la nuit. Pourtant, selon les récentes études, le manque de sommeil peut gravement altérer les capacités de mémorisation et peut même entraîner la maladie d’Alzheimer.

L’importance du sommeil dans les mécanismes au niveau du cerveau

Même lorsque vous dormez, votre cerveau, lui, ne dort pas. Des mécanismes complexes s’y produisent pour assurer les aptitudes de l’Homme à se souvenir des choses.

Au niveau de l’hippocampe

L’hippocampe est une partie du cerveau responsable du tri des souvenirs. Lorsqu’un individu, il repasse toutes les choses qu’il a vécues et apprises pendant la journée. Puis, c’est elle qui sélectionne ceux qu’il faut retenir et ce qu’il faut effacer.

Des études ont récemment montré que lorsqu’une personne souffre d’insomnie, elle est capable de se rappeler des choses importantes comme toutes les autres. Cependant, à ces souvenirs s’ajoutent de faux qui le sature.

Les dépôts amyloïdes

Dernièrement, des chercheurs ont confirmé que pendant le sommeil, le débit du liquide céphalorachidien augmente. Par ces eaux, le cerveau peut évacuer tous les déchets et toxines qui s’y trouvent, parmi lesquels les protéines bêta-amyloïdes.

En effet, ces dernières interrompent la communication synaptique. Ainsi, elle empêche la synthèse de l’acétylcholine, un neurotransmetteur essentiel au processus de mémorisation. Elles se trouvent généralement à l’extérieur des neurones et sont en partie responsables de la maladie d’Alzheimer, selon les scientifiques.

Les conséquences du manque de sommeil

Les recherches prouvent donc que le cerveau fonctionne mieux pendant le sommeil, notamment la partie responsable de la mémorisation. Ainsi, l’insomnie influe fortement sur la mémoire d’un individu.

Détérioration de la mémoire

Premièrement, le manque de sommeil altère la mémoire. Une personne qui a mal dormi est incapable de se rappeler de simples petits détails comme les numéros de téléphone, les noms… Il arrive même qu’elle oublie les mots. Ainsi, il est souvent très difficile pour elle d’accomplir ses tâches quotidiennes à la perfection.

De plus, comme l’hippocampe fonctionne mal, la personne sera exposée à des risques d’hallucination et de psychose. Elle pensera se souvenir exactement de certains évènements qui ne se sont même pas produits. Cela est dû à l’introduction d’informations parasites dans le cerveau.  

Mal fonctionnement du cerveau et manque de concentration

Deuxièmement, l’insuffisance de sommeil affecte aussi le bon fonctionnement du cerveau. Effectivement, le cerveau travaillera plus dans le but d’éviter de subir les effets nocifs du manque de sommeil. Ainsi, il pompera plus de sang au cortex pour fournir les mêmes résultats que lorsque la personne a bien dormi. Cela entraîne un trouble de la concentration et de la mémoire. L’individu ne sera pas apte à se rappeler de nombreuses choses. Mais le plus dangereux, c’est qu’il sera plus exposé aux risques d’accidents de la route.

Maladie d’Alzheimer

Troisièmement, bien que le manque de sommeil ait été considéré comme un symptôme de la maladie d’Alzheimer, aujourd’hui, les chercheurs semblent avoir changé de point de vue. En effet, suite à leurs études, ils ont nouvellement annoncé que le manque de sommeil fait partie des facteurs favorisant l’apparition de cette maladie.

Comme la personne ne dort pas assez, le nettoyage du cerveau fonctionne mal. Donc, les plaques amyloïdes ne sont pas éliminées et freinent la formation des neurotransmetteurs responsables de la mémorisation. Et ainsi, commence la maladie d’Alzheimer.

Conclusion

Le manque de sommeil n’est pas bénéfique pour la mémoire. Ainsi, il est important de s’assurer d’avoir une bonne nuit de sommeil tous les jours. Pour cela, évitez au maximum d’utiliser les ordinateurs et les téléphones avant d’aller vous coucher. Par ailleurs, il est important de remarquer que passer une nuit blanche à réviser avant les examens n’est pas du tout efficace. Au contraire, il expose même l’étudiant au risque d’être atteint de la maladie d’Alzheimer.