Les ballonnements abdominaux

Après l’ingestion de certains aliments, la digestion ne se passe pas normalement. Des gaz désagréables sont produits. Il existe des moyens pour les éviter.

Pourquoi a-t-on des ballonnements abdominaux ?

Suite à certains repas, nous ressentons des ballonnements dans le ventre, puis émettons des gaz fétides parfois. Notre estomac semble mal gérer leur digestion. Zoom sur les symptômes des ballonnements abdominaux et les méthodes pour les soulager.

Les gaz dans le ventre, comment ça se passe réellement ?

De bonnes bactéries existant dans le colon ont pour rôle la production de gaz. Les gaz intestinaux sont naturellement présents dans le ventre, ne dépassant pas les 200 mL. Ils ne s’accumulent évidemment pas dans l’organisme, mais sont évacués par le biais de l’anus par les flatulences (ou pets) et par la bouche, grâce aux éructations ou rots. En émettre ne signifie pas toujours que ce sont des symptômes de troubles digestifs. D’ailleurs, en bonne santé, un individu éructerait et émettrait des flatulences entre 12 et 25 fois par jour, en petites quantités ! L’évacuation de ces types de gaz normaux ne provoque aucune sensation d’inconfort. Contrairement aux ballonnements abdominaux, ils ne valent pas un petit détour chez le médecin. Ces derniers sont provoqués par un surplus de gaz qui s’accumulent dans l’intestin grêle. Il en est ainsi tendu et entraîne une distension douloureuse de l’abdomen. C’est ce qui donne aux personnes souffrant de ballonnements la désagréable impression d’avoir le ventre qui gonfle.

Qu’est-ce qui cause les ballonnements abdominaux ?

La plupart du temps, ce sont des aliments rendant la digestion difficile qui irritent le système digestif et entraînent les ballonnements abdominaux. Notre corps ne peut pas les absorber en raison de l’absence d’enzymes requis pour leur digestion. C’est le cas des haricots, du chou, du brocoli, des produits laitiers chez les personnes intolérantes au lactose… La consommation de boissons gazeuses entraîne évidemment ces fameux ballonnements inconfortables. Elles libèrent le gaz qu’elles contiennent dans le tube digestif. Manger trop sucré est encore une autre cause des ballonnements. Le sucre fermente dans l’estomac et l’intestin et est à l’origine de blocage de la digestion au niveau de l’estomac. Absorber beaucoup d’air durant le repas reste également une source de ballonnements abdominaux. Ce phénomène est appelé aérophagie et survient quand on prend un repas à la hâte, quand on mâche un chewing-gum, ou quand on mastique avec la bouche ouverte. Les individus sujets au syndrome du côlon irritable sont également plus susceptibles d’accumuler des gaz.

Comment soulager les gaz dans le ventre après le repas ?

De nombreuses solutions existent pour délester le ventre des ballonnements et des flatulences qui le font gonfler. Si vous prévoyez de prendre un repas copieux, mangez des grains de fenouil avant et après ce repas. La consommation d’aliments riches en fibre peut vous aider à régler ces problèmes digestifs, notamment en fibres dites insolubles. Celles-ci facilitent le transit intestinal. Le charbon végétal s’avère également être très efficace. Il a la vertu d’absorber la production de gaz et de l’éliminer, surtout après la consommation d’aliments qui fermentent beaucoup, tels les produits laitiers. La noix vomique est également excellente pour réduire les ballonnements et les flatulences post repas. Ce, grâce à son action désintoxiquant sur les organes digestifs. Le massage contre les douleurs abdominales est pareillement très indiqué. Il consiste à masser fermement le ventre avec les doigts à plat et la paume en suivant le sens des aiguilles d’une montre. Cela aide à relaxer les muscles abdominaux, à dégonfler le ventre et à faciliter le relâchement des gaz.

Que faire pour éviter les flatulences après les repas ?

La première chose à modifier est l’alimentation. Il est idéal si vous pouviez éviter les boissons gazeuses, qu’elles soient de type soda ou eau gazeuse. Même si cette dernière est réputée pour le bicarbonate qu’elle contient, elle n’est pas très conseillée, surtout si vous avez le syndrome du côlon irritable. Bannissez également les chewing-gums, pour le fait qu’ils vous forcent à mâchouiller ; mais aussi pour la quantité de sucre qu’ils apportent. Dans la même logique, interdisez-vous les aliments trop sucrés. Les produits laitiers sont certes bons pour la santé, mais leur consommation devrait être minimisée en cas d’intestin irritable. Enfin, adoptez des habitudes plus saines au moment des repas : mangez la bouche fermée, pour réduire au minimum l’aérophagie. Buvez dans un verre, en petites gorgées, au lieu de boire au goulot, ou à la paille. Ces manies favorisent l’absorption d’une quantité importante d’air. Et prenez bien le temps de manger. Considérez le temps du repas comme un moment de détente.