Les troubles alimentaires

Les troubles alimentaires ou troubles des comportements alimentaires sont des bouleversements volontaires des habitudes alimentaires d’une personne. Dans la plupart des cas, sa santé (autant physique que psychologique) en est gravement affectée. Parmi ces troubles peuvent être citées l’anorexie, la boulimie et l’hyperphagie boulimique.

Causes des troubles alimentaires

Ces maladies sont engendrées par de nombreux facteurs dont les plus importants sont les suivants :

  • La culture : dans certaines sociétés, les personnes rondes sont exclues, ce qui les conduit à réduire exagérément leur alimentation pour se faire accepter par les autres ;
  • Les facteurs psychologiques : les personnes ayant des problèmes psychologiques (manque d’estime de soi, dépression…) souffrent pour la plupart du temps de troubles du comportement alimentaire ;
  • L’hérédité : effectivement, un individu dont l’un des deux parents est atteint de troubles alimentaires est également soumis au risque d’en souffrir.

Les différents types de troubles alimentaires

Selon le malade et les causes, les troubles de l’alimentation se manifestent sous plusieurs formes, d’où les 3 principaux types de troubles alimentaires.

L’anorexie

Une personne souffrant d’anorexie est effrayée à l’idée de prendre du poids et se fait une fausse image de son corps. En fait, même si elle est déjà très maigre, elle se trouve encore grosse. Ainsi, elle diminue la quantité de nourriture qu’elle dans le but de perdre du poids. Et quelques fois, elle refuse même de manger, ce qui donne suite à un amaigrissement dangereux.

Si l’anorexie n’est pas traitée, elle peut rapidement entraîner la mort. En effet, la personne commence par présenter des signes de malnutrition (arrêt des règles, troubles digestifs, arythmie cardiaque…). Ensuite, ils s’aggravent et conduisent à sa mort. Par ailleurs, certaines personnes choisissent même de se suicider.

La boulimie

La boulimie est une crise au cours de laquelle un individu n’arrive plus à se contrôler et mange énormément. En général, elle peut s’étaler sur plusieurs mois, à raison d’au moins une crise par semaine. Après la crise, il se sent coupable et essaye à tout prix de rejeter ce qu’il a consommé. C’est ainsi qu’il se fait vomir ou consomme des laxatifs et diurétiques pour les éliminer.

Les femmes sont les plus atteintes de boulimie et pour la plupart du temps, elles le cachent. De plus, elles ne prennent pas beaucoup de poids car elles s’efforcent à rejeter les aliments dès leur prise de conscience. Donc, il est souvent difficile de repérer cette maladie et d’aider les victimes.

L’hyperphagie boulimique

Cette forme de troubles de l’alimentation est celle qui atteint le plus de personnes dans le monde, autant les hommes que les femmes. Elle se manifeste de la même manière de la boulimie, c’est-à-dire que la personne consomme une grande quantité de nourriture, rapidement et parfois, sans se sentir rassasiée. La différence est que la personne atteinte de cette maladie ne se purge pas.

Cependant, elle est au courant que sa réaction est anormale et en est souvent gênée et même dégoûtée. Alors, elle s’arrange souvent pour ne pas avoir à manger en public. La plupart du temps, ces personnes présentent des signes d’obésité à cause de leur suralimentation.

Les autres troubles moins connus

Le pica

Une personne atteinte de ce trouble ressent le besoin de consommer des objets non comestibles, comme le bois, les briques, ou le papier. Il est surtout diagnostiqué chez les enfants autistes et malnutris.

Le mérycisme

Cette maladie est également appelée trouble de la rumination. Comme son nom l’indique, le malade prend l’habitude de régurgiter les repas qu’il a consommés pour ensuite les remâcher. Il est à noter que les régurgitations ne se produisent pas suite à des troubles digestifs comme les reflux par exemple, mais résultent d’actions volontaires.

Le trouble sélectif

Il s’agit d’un trouble au cours duquel, la personne refuse catégoriquement de manger certains aliments par répugnance. Il est le plus souvent observé chez les enfants et peut s’étendre jusqu’à leur adolescence.

Traitements des troubles alimentaires

Il est possible de traiter les troubles alimentaires selon leur manifestation. Mais habituellement, le patient doit suivre une thérapie au cours de laquelle il réapprend à s’alimenter normalement. Et puis, en fonction des causes du trouble, certains sont également soumis à un suivi psychologique, dans le but de les aider à avoir une image positive d’eux-mêmes. Ensuite, parfois, il est également nécessaire de prendre des compléments alimentaires pour combler les carences suite au refus de manger.

Enfin, pour ceux dont les conséquences ont déjà atteint un stade avancé, ou ceux qui représentent une menace pour eux-mêmes, une hospitalisation est obligatoire. Par ailleurs, le suivi psychologique doit s’étaler sur une longue durée pour prévenir et éviter les rechutes.