Zoom sur le trouble de déficit de l’attention

Avoir des difficultés à se concentrer peut arriver à tout le monde. Mais chez certaines personnes, ce trouble est permanent et accompagné d’autres symptômes. En l’absence d’un suivi médical, cette maladie peut entraîner de graves problèmes sociaux.

Qu’est-ce que le trouble de déficit de l’attention ?

Le trouble de déficit de l’attention ou TDAH est un trouble neurologique. Les personnes atteintes sont incapables de conserver leur concentration et peuvent également présenter des signes d’hyperactivité et d’impulsivité.

Du fait de leur comportement, elles sont souvent considérées comme étant distraites et rêveuses et souffrent généralement d’insomnie. Elles auront aussi des difficultés à accomplir certaines choses au quotidien à cause du mauvais fonctionnement de leur mémoire à court terme.

Dans le cas où le trouble est accompagné d’hyperactivité, les concernés seront impatients et prendront souvent des décisions impulsives, sans réflexion. Ils auront également du mal à venir à bout de certains de leurs projets.

Tout le monde peut en être atteint toutefois, il est plus fréquent chez les enfants. En fait, elle se décèle dès les plus jeunes âges (6 – 8 ans) et peut se prolonger jusqu’à l’adolescence et l’âge adulte si des mesures ne sont pas prises. Généralement, les garçons sont plus exposés à ce risque que les filles.

Causes et conséquences

Un fonctionnement anormal du cerveau est à l’origine de ce trouble chez l’être humain. En effet, des recherches scientifiques ont permis de découvrir que les zones cérébrales qui contrôlent ces réactions ne fonctionnent pas normalement chez une personne atteinte du TDAH. Par ailleurs, leur taux de neurotransmetteurs, comme la dopamine et noradrénaline, est très bas.

Les conséquences de cette maladie sont surtout sociales. Comme l’enfant a des difficultés à se concentrer, il peut faire face à des problèmes scolaires. Son hyperactivité et son impulsivité peuvent aussi conduire son entourage à s’éloigner de lui. Il est également plus susceptible de présenter d’autres troubles psychologiques comme l’anxiété ou la dépression.

Concernant les adultes, la plupart de ceux qui sont atteints du trouble déficitaire de l’attention divorcent. De plus, leur état ainsi que le rejet de la société peuvent même les mener à la dépression et au suicide dans le pire des cas.

Diagnostic et traitement

Il n’existe pas de méthode physique pour diagnostiquer le TDAH. Une évaluation psychologique par un spécialiste est le meilleur moyen de le détecter. Toutefois, si votre enfant présente les symptômes cités ci-dessus depuis plus de 6 mois et qu’ils ont des répercussions négatives sur au moins 2 domaines de sa vie, pensez à aller consulter un médecin.

Le trouble de déficit de l’attention peut être traité de trois façons différentes : les médicaments, un counseling et/ou une modification des habitudes de vie. Dans certains cas, deux de ces traitements voire les trois sont combinés.

Les médicaments servent à combler le manque de neurotransmetteurs et améliorer le fonctionnement du cerveau. Les thérapies (counseling), quant à elles, aident l’enfant à mieux affronter sa condition et se contrôler. Il est également possible de former les parents et les instituteurs pour qu’ils puissent réagir mieux face aux enfants atteints de TDAH (modification des conditions de vie).

Conduite à tenir en cas de suspicion

Si vous soupçonnez une personne de présenter ce trouble, incitez-le doucement à aller voir un professionnel que le diagnostic et le traitement se fassent plus rapidement. Si celle-ci n’en connaît pas, orientez-la vers le CLSC de votre région pour qu’elle puisse trouver de l’aide.

Conclusion

Le trouble déficitaire de l’attention peut avoir des répercussions graves sur la vie sociale de votre enfant. Si vous pensez qu’il en est atteint, emmenez-le consulter un spécialiste le plus vite possible pour éviter les complications.